REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

Edito

Pour que respire notre centre-bourg
Les plus anciens résidents godviciens parmi vous se souviennent sans doute de l’état du centre-bourg 30 ans en arrière. Peu équipé en logements, commerces et services, il était assoupi, voire moribond. Les opérations urbaines et économiques menées par la Mairie ont porté leurs fruits au-delà des espérances. En effet, logements et activités y ont émergé en force et n’ont cessé de s’y accroître. Ainsi Gouvieux n’a-t-elle pas subi le sort de nombreux villages de l’Oise dont le cœur a connu une redoutable hémorragie, que les transfusions financières actuelles ont bien du mal à compenser. Nous pouvons être collectivement fiers et heureux de disposer finalement d’un bourg aussi dense et attractif.

Lire la suite...

Disponibilité des assistantes maternelles

 CG60

ccac

Logo PNR

otc

Hôpital privé Chantilly Les Jockeys

logoAqualis

 

 

Passez au covoiturage

Trajets partagés...

Des économies pour chacun !
Plus d'informations sur:
www.covoiturage-oise.fr

Conseils pour votre sécurité

Disposition spécifique ORSEC de gestion d'une canicule pour le département de l'Oise

Canicule2017La disposition spécifique gestion d’une canicule a été actualisée et approuvée par arrêté préfectoral du 16La disposition spécifique gestion d’une canicule a été actualisée et approuvée par arrêté préfectoral du 16juin 2017. Elle a pour objectif de définir les actions à mettre en œuvre au niveau départemental pour préveniret limiter les effets sanitaires sur la population en cas d’épisode de fortes chaleurs.
Ce dispositif est organisé autour de 4 niveaux gradués coordonnés avec les niveaux de vigilancemétéorologique :

  • le niveau l : veille saisonnière (vigilance verte)Il entre en vigueur du lcr juin au 3l août de chaque année pour permettre aux services de l’État et auxcollectivités de vérifier le bon fonctionnement des dispositifs d’alerte et de repérage des personnesvulnérables, ainsi que le caractère opérationnel des mesures prévues dans le plan. En cas de fortes chaleursprécoces ou tardives, la veille peut être avancée ou prolongée au—delà de la période fixée.
  • le niveau 2 : avertissement chaleur (vigilance jaune)Il consiste en une phase de veille renforcée permettant de se préparer à une montée en charge, en vue d’unéventuel passage en niveau 3 (alerte canicule). Il permet ainsi de renforcer les actions de communicationlocale.
  • le niveau 3 : alerte canicule (vigilance orange)Il est déclenché par le préfet, en lien avec l’Agence Régionale de Santé Hauts-de—France (ARS), sur la basedes indications bio—météorologiques. Il conduit à la mobilisation des services concernés et à la mise en œuvrede mesures de gestion, adaptées à la prise en charge des personnes à risques (personnes isolées, fragiles, ensituation de précarité, les sans domicile, les travailleurs les plus exposés, ...).
  • le niveau 4 : mobilisation maximale (vigilance rouge)Il correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effetscollatéraux dans différents secteurs (approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou desopérateurs funéraires, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ouarrêt de certaines activités, . ..).

Téléchargez les documents relatifs aux conduites à tenir en période de canicule :

Vigilance monoxide de carbone

A la suite de la tempête du 24/01/2009 qui a frappé le Sud-Ouest de la France, de nombreux cas d'intoxications au monoxyde de carbone ont été rapportés consécutivement à l'utilisation de groupes électrogènes et de chauffage d'appoint du fait de coupures d'électricité. Il est particulièrement important de vous sensibiliser à ce risque qui reste d'actualité.

Plus d'informations sur ce dépliant

Evènements climatiques

Nous souhaitons vous rappeler la procédure permettant de bénéficier de la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Cet état peut ouvrir droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles. Dans cette hypothèse l'assureur doit alors verser une provision sur les indemnités dues au titre de cette garantie, sur la base du contrat couvrant ordinairement les biens touchés.

Sont considérés comme les effets des catastrophes naturelles les dommages matériels directs "non assurables" ayant eu pour cause déterminante l'intensité anormale d'un agent naturel. Selon cette définition, les évènements relevant de la loi relative aux catastrophes naturelles sont notamment les inondations et coulées de boue, les mouvements de terrain, les séismes et les avalanches.

La grêle, la tempête par exemple ne relèvent pas de cette définition, des contrats d'assurance spécifiques pouvant être souscrits pour ces phénomènes.

Agenda

Décembre 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le mensuel contact

 

 Couverture du mensuel Contact